La Boule Figeacoise > Actu > Actualités 10

Actualités 10

28/03/2020

Les jardins seront bien tenus si j’en crois mes contacts !! Je viens de communiquer avec mon ami René Dumez de Bagneres , ceci m’a permis de repenser aux sorties que la boule figeacoise faisait a Jurançon . Et comme ce matin un copain a également évoqué le sujet , je vais l’aborder. L’idée de se diriger vers Jurançon est partie garce a Gérard Lanouguere. Ce rugbyman qui a joue a Figeac plusieurs années est revenu dans sa région et il habitait a Jurançon . Personnage très sympathique et très convivial il a favorisé notre participation au concours de ce village qui jouxte Pau.

Dès notre arrivée au boulodrome , les dirigeants nous ont conduits chez un viticulteur de proximité. Un domaine au flanc des coteaux , sans issue. Le propriétaire vivait seul , la couleur de son teint lui avait valu le surnom de  » rouge gorge ». Pour le trouver il fallait scruter l’horizon , une bonne demie heure était necessaire. L’habitation et ses dépendances n’avaient pas suivi le progrès , il y avait une notion de liberté, dans ce domaine respectable. Les poules le savaient et elles fréquentaient assiduement la cuisine et non loin le cochon aurait bien voulu les imiter. Notre hote nous offrait le verre de l’amitié ( et meme peut etre deux…) ceci afin de tester le produit des dernieres vendanges près des barriques .Je vous ai parlé de la liberté offerte aux animaux et le chien y participait. Un jour il décida d’enlever le bouchon d’une barrique , le produit se mit a couler a flot et le patron intervint rapidement.C’était un moment de détente dans un autre monde. Evidemment les boulistes de Jurançon nous accompagnaient, Serge Laitselart, le président, et quelques amis. Il faut dire que le ,produit était d’excellente facture , il avait d’ailleurs été primé, et le viticulteur était charmant. Après avoir fait nos achats nous repartions pour participer a une grillade offerte par nos amis. Dimanche matin , le démarrage était un peu difficile mais le sourire de l’accueil nous réveillait . Au graphique Francis Tisne était parfait, Gérard Capdevielle dit Peppone aux grillades non moins parfait et la buvette était tenue par les jeunes épouses et les amies des dirigeants ou joueurs , en tenue uniforme. Il se trouve que ces dames étaient donc jeunes et charmantes. La buvette faisait recette…Ces déplacements nous permettaient de voir , revoir , des amis de cette région , les tarbais avec les freres Soler, chanteurs de talents , mon ami René Dumez et un jour nous avons rencontré des joueurs de l’Isere, plus précisément de Bourgoin Jallieu. Un de mes amis qui avait mal entendu disait » Bourgoin Joyeux » . Dans l’effectif du club de Jurançon il y avait une jeune cheminot passionné qui imitait a la perfection le bruit de la micheline, extraordinaire . Après les finales, les récompenses et une animation musicale , souvent nous terminions chez Gérard Lanouguere qui habitait près du boulodrome. Nous nous sommes déplacés plusieurs fois en petit comité et nous avons , aussi, organisé une sortie du club. Pas triste…

Le lendemain matin c’est le retour avec une étape a Gourdan Polignan ou siégait notre ami Robert Sansas , restaurateur et cuisinier de talent. Et la au menu tourtiere de foie gras , magrets etc.. et nous n’avions pas faim !!, le journée précedente avait été très difficile….

Un grand souvenir.

Quelques photos dans medias, galeries souvenirs

Boulodrome Jean Pramil

Plaine de Londieu, Avenue Georges Pompidou - 46100 FIGEAC