La Boule Figeacoise > Actu > Actualités 36

Actualités 36

23/04/2020

Je parle parfois du championnat des clubs. La boule figeacoise a connu de belles heures dans cette compétition. Le chemin de qualification est long, d’abord il faut etre champion du Lot, puis au moins finaliste régional et ensuite les inter régions. En 2016 , nous sommes retrouvés a Foeurs (loire) .

En huitieme de finale nous rencontrons l’équipe de club Beausejour de Vichy. Cette rencontre va me permettre d’évoquer la difficulté de management d’une équipe. Nous sommes au 3e tour et il nous est indispensable de gagner les trois rencontres, simple , double, quadrette.Pendant le déroulement des parties , la tension est a son plus haut niveau. Dominique Vitrac , gagne le simple. La quadrette fait jeu égal mais le double , Patrice Benne et Dominique Montillet sont malmenés. Alain Chevalier, le manager décide de remplacer D. Montillet par Alain Gusmann. Tous les regards sont tournés vers cette partie , les vichyssois me paraissent confians ,ils font des changements a la quadrette. Le double figeacois stabilise l’écart , le manager Alain Chevalier , me dit  » je vais reintegrer Domi Montillet au lieu et place de Alain Gusmann. Pourquoi pas. Chose faite et Domi retrouve « sa patte » et le double gagne . Les joueurs vichyssois de la quadrette , qui pensaient que leur double allait gagner, ont certainement perdu de leur concentration et nous remportons la quadrette et le match!!

Pour le complément la quadrette était composée de Sarah Lafabrie, Jacques Léonard, Jean Jacques Deval, Alain Jean , Paul Do Amaral et votre serviteur.

Ce match révèle l’importance du manager .Celui çi a une tache difficile , sur la feuille de match , il doit tenir compte:

  • des joueurs 3e et 4e
  • des spécificités ‘Tireur, Pointeur »
  • Des complémentarités : deux bons copains ne font pas forcément une bonne doublette.
  • Et en plus , il doit intervenir en cours de match, pour parer a des défaillances.
  • Donc le manager a la double difficulté de faire les bons choix sportifs et il doit avoir une bonne dose de psychologie. Car de très nombreux joueurs ne comprennent pas cette situation. Ils réagissent en individualistes , pourquoi pas moi ? Le jeu collectif est très difficile a faire comprendre et pas seulement chez le bouliste , j’ai entendu Michel Platini dire qu’il ne souhaitait pas entrainer un club ou une selection car il ne voulait plus voir la tete des joueurs sur le banc.
  • Sur ce match, Alain Chevalier a fait les bons choix mais oh combien difficiles. La prestation des joueurs du double est une chose mais il faut aussi tenir compte de l’influence des changements vis a vis de l’adversaire . Ne me demandez pas pourquoi mais c’est parfois l’adversaire qui s’éffondre.
  • A mon avis , toujours sur ce match, l’équipe dans sa globalité , joueurs et staff ont cumulé les qualités inhérentes au jeu collectif.
  • Ces victoires provoquent des après match euphoriques. Nos supporters étaient heureux , bien sur, et notamment Yves Sounillac , dit Vonvon, remarquable animateur de ces soirées. Son travail immédiat c’était de téléphoner le résultat a Figeac , mais impossible de communiquer, pas de réseau, Alain Gusmann, farceur, lui dit » Vovon , tu dois prendre de la hauteur et monter sur la table. Vonvon joue le jeu et se hisse sur la table. Evidemment le public applaudit , . J’avoue avoir un trou de memoire, je ne sais pas si vonvon a eu la communication..
  • Ce sont de grands moments de sport et de convivialité, il faut les savourer.
  • Gérard Laubie

Boulodrome Jean Pramil

Plaine de Londieu, Avenue Georges Pompidou - 46100 FIGEAC